Les drônes.

Les forces de l’ordre, gendarmes et policiers, sont autorisés à utiliser les drônes pour lutter contre les rodéos urbains. Chaque préfet a pour instruction d’accéder à la demande des forces de l’ordre lorsque cela sera nécessaire.

Dans un communiqué envoyé à tous les préfets fin avril, Le ministre de l’Intérieur  a demandé aux préfets d’accepter les demandes de force de l’ordre quant à l’utilisation de drônes pour lutter contre les rodéos urbains. Dans ce même message, Gérald DARMANIN demande également que les forces de l’ordre soient plus présentes pour empêcher les rodéos urbains ô combien dangereux pour tous. 

Plus encore, il insiste sur la nécessité des drones parce qu’ils sont une source de renseignement importante. “

Depuis la mi-avril, le 19 très exactement, les forces de l’ordre sont autorisées à utiliser les drones pour maintenir l’ordre, prévenir des délits, la mise en danger des personnes et/ou des biens. 

Décidée fin 2022, cette mesure a été mise en pratique quelques mois après.  

Outre l’utilisation des drones, le ministre de l’Intérieur demande aux préfets de participer à ces opérations auprès des gendarmes et policiers. Ce qui fut le cas le 1er mai dernier, journée généralement consacrée aux manifestations, notamment dans le sud de la France. 

 

Les commentaires sont fermés.

46 requêtes. 0,168 secondes.